Hédi Djilani: » J’aurais pu être un bon président »

Dans un post publié ce dimanche 04 août sur sa page Facebook, Hédi Djilani, ancien président de la Centrale patronale et beau-père de Belhassen Trabelsi, avait visiblement son mot à dire quant à la course acharnée de plusieurs candidats au palais présidentiel.
« J’aurais pu être un bon Président. Personne parmi les candidats n’a mon expérience, économique, sociale, politique, nationale et internationale. Et ceux qui m’ont attaqué, le savaient parfaitement. Je n’ai jamais volé ni trahi mon pays, la Tunisie, tout est mensonge et préfabrication ( le coté obscure et pervers de la politique en Tunisie ). Bien au contraire, grâce à moi, le drapeau économique Tunisien était au Sommet: 
-Du Maghreb ( UME Président de l’Union Maghrébine des Employeurs ) 
-De l’Afrique ( CAF Président de la Confédération Africaine des Employeurs ) 
-Du Monde Arabe ( UAC Vice Président de l’Union des Chambres Arabes)
-De Businessmed ( Vice Président de l’Union Méditerranéenne des Confédérations d’Entreprises )
-Du Monde ( OIE Président de l’Organisation Internationale des Employeurs )
J’aurais pu être un bon Président, s’ils n’avaient pas attaqué mes enfants.
Entre mes enfants et moi-même, j’ai choisi mes enfants. Eux, ne m’ont jamais trahi. Vive la Tunisie« ,a-t-il écrit.
Rappelons que l’ancien président de l’UTICA est en détresse depuis le départ de sa fille Zohra et ses petits-enfants, nés Trabelsi, dont il est séparé depuis plusieurs années. Son gendre Belhassan Trabelsi avait pris la fuite à l’aube de la révolution en emmenant sa famille avec lui au Canada avant de se rendre en France. 

Lire aussi
commentaires
Loading...