Voleur abattu par un avocat : l’ONAT dénonce les propos du porte-parole du Tribunal de Première Instance

L’affaire du voleur abattu par l’avocat Jamel Hajji à Sousse continue de faire parler d’elle. Le porte-parole du Tribunal de Première Instance de Sousse 1, Helmi Missaoui, est intervenu mardi 30 juillet 2019 au sujet du rapport de la médecine légale, affirmant que le voleur a été abattu par une seule balle par derrière.
Le bureau régional de l’ONAT (Ordre National des Avocats Tunisiens) a dénoncé les propos du porte-parole. Ce dernier, selon les avocats, a formulé des « propos erronés et lacunaires » qu’il n’avait pas le droit d’aborder. Dans un communiqué, le bureau régional de l’ONAT considère que les déclarations du porte-parole du Tribunal constituent « une violation flagrante du principe de la confidentialité de l’enquête ». « Elles [les déclarations] s’inscrivent dans l’optique d’orienter et d’influencer les investigations, ce qui risque de porter atteinte à l’intérêt de l’avocat [Jamel Hajji] », lit-on dans le communiqué du bureau régional de l’ONAT.

A lire aussi

Affaire du voleur abattu par un avocat : ce que dit le rapport de la médecine légale

Lire aussi
commentaires
Loading...