Syrie : 100 combattants tués dans un affrontement entre djihadistes et régime syrien

Les jours se suivent et se ressemblent tristement en Syrie dans la région d’Idleb au Nord-Ouest du pays. Jeudi 11 juillet, l’Observatoire Syrien des droits de l’Homme (OSDH) a rapporté que 100 combattants ont été emportés lors de frappes opposant les djihadistes au régime, parmi eux 7 civils.

 

Nouveau massacre à Idleb : 100 victimes déplorées
La boucherie d’Idleb ne semble pas prête de s’arrêter. Malgré des tentatives d’apaisement avec la promesse d’un cessez-le-feu, la poudrière d’Idleb s’embrase chaque jour davantage. Dernière tuerie répertoriée, des frappes entre djihadistes et le régime de Bachar Al-Assad soutenu par la Russie, qui ont pris la vie à 100 personnes depuis Mercredi 10 juillet.
Parmi les victimes 8 civils, 6 ont été tués lors des raids de l’armée syrienne sur  la ville de Jisr al-Choughour, dans la province d’Idleb, un autre a été touché lors de frappes russes contre  le village de Latamneh. La dernière victime a perdu la vie à cause de tirs rebelles  contre la localité de Karnaz, fief du régime. Des femmes, des enfants, des hommes pas de distinction pour les balles, la sentence est restée la même. Celle de l’oubli et de la mort.
Le bilan est grave du côté des deux parties. Selon l’OSDH la mort aurait emporté la vie de 46 combattants du régime et 36 rebelles en plus des 8 civiles déplorés. La zone d’Idleb demeure plus problématique que jamais. Aux mains des djihadistes (HTS et autres factions rebelles djihadistes y sont installés), le gouvernement tente par tous les moyens de récupérer ce territoire stratégique. Mais Mercredi 10 juillet, la première attaque a été donnée par HTS ( Hayat Tahrir al-Cham, ex branche d’Al Qaida), qui s’en est pris au village de Hamameyat, situé dans la province de Hama et proche d’axes routiers de ravitaillement majeurs .
Une fois de plus le  secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a condamné avec dureté les raids aériens et les attaques qui selon ses dires ont visés  des  « installations médicales et des travailleurs médicaux ».

Lire aussi
commentaires
Loading...