Soutien européen renforcé pour le lancement du second programme de réhabilitation et d’intégration des quartiers populaires (PRIQH 2) 

Le 4 juillet 2019, le Chef du Gouvernement Youssef Chahed, accompagné du Ministre de l’équipement de l’habitat et de l’aménagement du territoire et du Ministre des affaires locales, a lancé officiellement le second programme de réhabilitation et d’intégration des quartiers populaires (PRIQH 2) en présence d’une centaine de maires de tout le pays. Succédant au PRIQH 1 mis en œuvre depuis 2012, le PRIQH 2 va contribuer à l’amélioration des conditions de vie de 800 000 Tunisiens et Tunisiennes de 146 quartiers populaires.

 Une nouvelle page de la relation historique entre l’ARRU ses partenaires européens
L’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine (ARRU), en charge de la fourniture des infrastructures et réseaux de base dans les quartiers populaires, et ses partenaires européens ont noué une relation forte sans cesse renouvelée à travers plusieurs financements successifs qui ont bénéficié aux 3 millions d’habitants de 1 000 quartiers sur l’ensemble du territoire tunisien. Ces programmes ont pu compter sur le soutien croissant de l’Agence française de développement (AFD), de la Banque européenne d’investissement (BEI) et de l’Union européenne. Les financements apportés ont regroupé des prêts de l’AFD et de la BEI  et des subventions européennes
C’est sur cette lancée que s’inscrit le lancement le 4 juillet du PRIQH 2 en présence des plus hauts représentants de l’Etat et de ceux des communes bénéficiaires.

Des infrastructures nouvelles pour les quartiers populaires des villes tunisiennes
Comme les programmes précédents, le PRIQH 2 va permettre la construction et la rénovation d’infrastructures des 146 quartiers concernés : revêtement des voiries, raccordement à l’eau et à l’assainissement, consolidation des réseaux électriques, équipements socio-collectifs (salles polyvalentes, gymnases..), terrains de sport et bâtiments industriels.
Ce programme est cofinancé à hauteur de 184 millions d’euros par l’AFD (77 millions d’euros),  la Banque européenne d’investissement (77 millions d’euros) et l’Union européenne (don de 30 millions d’euros). Grâce à ces ressources bonifiées, le PRIQH 2 offrira aux habitants, et notamment aux jeunes, un cadre de vie décent avec une triple ambition :

  • Une plus grande implication des municipalités élues dans la planification et la conception des projets afin de renforcer leur appropriation et de mieux les préparer à la gestion des infrastructures et des équipements nouveaux qui leur seront livrés ;
  • Une participation accrue des citoyens dans les choix d’aménagement des espaces publics et la programmation des équipements ;
  • Le déploiement de réseaux d’éclairage public et  d’équipements de meilleure qualité, plus durables et économes en énergie dans une double démarche de rationalisation des coûts d’utilisation pour les communes et de réduction de l’impact environnemental.

Pour Olivier Poivre d’Arvor, Ambassadeur de France en Tunisie, « La France, dans le respect des engagements pris par le Président Macron lors de sa visite d’Etat en janvier 2018, continue d’apporter son soutien aux populations des quartiers populaires en visant par le financement du PRIQH 2 l’amélioration au quotidien des conditions du vivre ensemble et l’accès à des équipements de qualité notamment pour les jeunes  ».
Pour Patrice Bergamini, Ambassadeur de l’Union européenne en Tunisie, « Le programme de réhabilitation des quartiers populaires est devenu l’un des projets emblématiques de la coopération européenne en Tunisie. C’est un projet porté par une agence publique dont le professionnalisme n’est plus à démontrer et qui change réellement la vie des gens. C’est pour cette raison que l’Union européenne a réinvestit trois fois  dans ce programme depuis la révolution ».
Pour Ulrich Brunnhuber, Représentant de la BEI en Tunisie,  « Avec l’AFD, l’Union européenne et nos partenaires tunisiens, la BEI est très fière de financer ce projet d’envergure à forte dimension sociale. En réhabilitant et en rénovant ces nombreux quartiers, nous améliorons la vie quotidienne des habitants. Nous dotons les quartiers à faible revenu d’infrastructures de base avec également des centres éducatifs et culturels pour les jeunes générations. Nous contribuons également à la rénovation des quartiers  historiques qui constitue un patrimoine culturel et immatériel unique. En agissant ainsi, nous soutenons une Tunisie résolument tournée vers l’avenir ».

Lire aussi
commentaires
Loading...