Secteur privé : 39 365 jours de travail perdus à cause des grèves

Le secteur privé n’a pas été épargné par les grèves, tout comme le public. Selon des données fournies par le ministère des Affaires Sociales et relayées ce jeudi 11 juillet 2019 par l’agence TAP, le nombre de jours perdus dans le secteur privé a augmenté de 27 points durant le premier semestre de 2019 par rapport à la même période en 2018, atteignant 39 365 jours contre 31 095 jours l’an dernier.
Au total, le secteur a subi 102 grèves durant le premier semestre de l’année contre 106 durant la même période en 2018. 90 entreprises ont été touchées cette année, contre 82 l’an dernier. Le ministère des Affaires Sociales note l’augmentation du nombre de grévistes qui passe de 17 937 à 24 027 (+34 points).
Les principales causes des litiges sont relatives aux salaires. De fait, les désaccords sur ces derniers représentent 58% des causes des grèves. Dans 27% des cas, les grévistes ont exigé une amélioration des conditions de travail.
D’autre part, c’est le secteur des services qui a été le plus touché par les mouvements sociaux. Il est suivi du secteur du textile/habillement/cuir/chaussures.
Sur le plan régional, le ministère des Affaires Sociales souligne que Sfax a abrité le plus grand nombre de grèves dans le secteur privé : 17% du total. Le gouvernorat est suivi de Nabeul, de Médenine, du Kairouan et de Bizerte.

Lire aussi
commentaires
Loading...