Mobilisation des avocats contre l’arrestation de leur collègue, accusé de meurtre

Dans un communiqué rendu public dans une heure tardive de la soirée de mercredi 17 juillet, le bureau régional du Conseil de l’Ordre des Avocats Tunisiens, à Sousse, a réagi à la décision du  ministère public qui a ordonné l’ouverture d’une enquête pour « homicide volontaire avec préméditation » contre l’avocat J.H qui a ouvert le feu sur le cambrioleur de sa maison.
Selon la même source, un comité de défense a été crée pour engager les procédures judiciaires nécessaires dans cette affaire considérée par une bonne partie de l’opinion publique comme « légitime défense ».
Rappelons que l’avocat a surpris des cambrioleurs à son domicile. Muni d’une arme autorisée à la chasse, l’homme avait alors tiré, touchant mortellement son voleur tandis que les deux autres cambrioleurs ont pris la fuite.
Dans une déclaration à Jawhara Fm, le substitut du procureur et porte-parole du tribunal de première instance de Sousse, Mohamed Helmi Missaoui, a indiqué que l’avocat  et les deux cambrioleurs ont été placés en garde à vue.
De son côté, le ministère public a ordonné l’ouverture d’une enquête pour « homicide volontaire avec préméditation » contre l’avocat. Le juge d’instruction du bureau 1 du tribunal de première instance de Sousse 2 s’en est saisi, selon la même source, tandis que la police judiciaire de Sousse ville s’est saisi du PV portant sur le vol par effraction d’un local habité.

Lire aussi
commentaires
Loading...