L’IACE publie le guide d’orientation universitaire 2019

L’IACE publie chaque année le rapport national sur l’emploi, qui permet de comprendre le besoin de entreprises en termes d’employabilité et les demandes d’emploi sur le marché de travail. Parallèlement, l’IACE élabore depuis maintenant quatre ans le guide d’orientation universitaire, qui consiste en un classement des filières selon les délais d’attente pour décrocher le premier emploi.
Le guide d’orientation universitaire de l’IACE est basé sur la mesure du délai d’attente en mois avant de décrocher le premier emploi par université et par spécialité. C’est le résultat d’une enquête menée par l’IACE auprès de 10 000 diplômés de l’enseignement supérieur privé et public entre 2008 et 2018.
En élaborant le guide d’orientation universitaire, l’IACE veut aider les bacheliers à faire choisir en se basant sur des éléments pragmatiques, à savoir le temps d’attente qu’ils subiront avant de décrocher leur premier emploi une fois le diplôme en poche ; mais aussi à étudier et analyser le marché du travail tout en identifiant les spécialités les plus sollicitées.C’est aussi un outil permettant aux universités de mieux cerner les besoins en compétences des métiers offerts sur le marché du travail.
Il permettra également d’analyser le marché du travail en se basant sur la perception des diplômés de l’enseignement supérieur et une classification spécialités selon le délai d’attente moyen.

Bien qu’il démontre que l’indice d’ouverture des institutions universitaires sur son environnement est faible, le guide d’orientation universitaire 2019 fournit une vision claire du marché du travail en Tunisie permettant aux demandeurs d’emploi d’avoir une vision globale de la réalité de l’emploi et de l’employabilité dans le pays afin de les sensibiliser par la suite aux domaines les plus spécialisés en adéquation avec les exigences du marché du travail et du secteur privé.
Il en ressort du guide 2019 que la durée d’attente avant de trouver un emploi à l’échelle nationale est de deux (2) ans et 5 mois contre deux (2) ans et 6 mois en 2016 et en 2018. Pour le guide universitaire 2017, la moyenne d’attente avant de décrocher un premier emploi à l’échelle nationale a été de trois (3) ans.
L’enquête qui a couvert plus de 60% des spécialités présentes dans le guide d’orientation universitaire publié annuellement par le MESRS a montré que plus de 65% des spécialités possèdent un délai d’attente moyen supérieur à 24 mois. Tunis Business School (TBS) et les Facultés de Médecine de Tunis et de Sousse sont les spécialités ayants le délai d’attente le plus faible, où les diplômés sont embauchés en moins de 4 mois.
L’Institut Supérieur des Sciences et Techniques des Eaux de Gabès, la Faculté de Science Humaines de Tunis Ibn Charaf et l’Institut Sylvo-Pastoral de Tabarka sont les trois derniers établissements universitaires ayant les délais d’attente les plus longs pour avoir un premier emploi, dépassant, ainsi, les 48 mois.
Les 10 premières spécialités offrant les délais d’attente les plus courts sont respectivement : La Médecine, la Licence Appliquée en Technologies de l’Informatique, La Licence Appliquée en Gestion, Bachelor Of Business Administration, Licence Appliquée en Informatique de Gestion, Licence Appliquée en Electromécanique, Licence Appliquée en Sciences et Technologies de l’Information et de Télécommunication, Licence Appliquée en Technologies de l’Informatique et Licence Appliquée en Réseaux Informatiques.
Les 10 dernières spécialités ayant les délais d’attente les plus longs sont Licence Fondamentale en Informatique de Gestion, Licence Fondamentale en Economie, Licence Fondamentale en Gestion, Licence Appliquée en informatique, Licence Appliquée en Réseaux Informatiques, Licence Appliquée en Electronique Electrotechnique et Automatique, Licence Appliquée en Sciences et Techniques des Eaux, Licence Appliquée en Techniques de Forages, Licence Fondamentale en Langue, Littérature et Civilisation Anglaise et Licence Appliquée en Sciences et Techniques des Forêts
L’enquête menée par l’IACE a également dévoilé une corrélation négative entre l’encadrement et le délai moyen d’attente, les universités ayant le taux d’encadrement le plus important sont celles qui bénéficient des durées les plus faibles.Plus l’université bénéficie d’encadrement, plus le délai moyen d’attente pour une première insertion professionnelle est faible et donc plus le taux de chômage diminuera.

Lire aussi
commentaires
Loading...