L’été, principal tueur des plages tunisiennes

La saison estivale vient juste de commencer en Tunisie et ses plages portent déjà les marque « traditionnelles » de l’été : sacs plastiques, canettes, vêtements… Un constat alarmant économiquement et écologiquement et qui risque d’affecter la saison touristique 2019 et les 575 km de plages du pays.

2,5 % du PIB Tunisien perdu à cause de la pollution environnementale
Une situation grave pour le tourisme, affecté par l’absence de conscience écologique des vacanciers, à tel point que cette pollution environnementale serait à l’origine de la perte de  2,5% du PIB tunisien, selon la députée Leila Ouled Ali dans une déclaration le 2 juillet.
Le premier week-end du mois de juillet a officialisé le début des vacances d’été pour la plupart des tunisiens, dont une majeure partie s’est ruée en direction des plages pour échapper à la chaleur. Loin d’arriver les mains vides, les vacanciers ont ramené sur les littoraux leur lot de déchets de sorte que, avant même que la saison touristique ne batte réellement son plein, les plages sont d’ores et déjà salies de déchets.

Plages polluées, touristes repoussés.
Un constat alarmant économiquement puisque les plages sont la principale destination des touristes étrangers en Tunisie. Alors que le pays, encouragé par un premier semestre fructueux avec une progression de 42,5 % des recettes touristiques, compte sur la saison touristique de 2019 pour se refaire une santé, il risque de se tirer une balle dans le pied en dégradant ce qui fait son attractivité quasi principale.
Mais la principale sonnette d’alarme demeure celle de l’environnement. A cause de ces sacs plastiques flottant dans la mer, des canettes enfouies dans le sables et des emballages, 21 plages ont été déclarées impropres à la baignade par le ministère de la Santé pour l’année 2019, soit 2 de plus que l’année 2018. Une stagnation par rapport à l’année 2018. Le ministère a également révélé que 54% des plages tunisiennes sont de très bonne qualité, mais que 4% des plages sont de qualité très médiocre.
L’enjeu de cette saison 2019 est en premier lieu d’arriver à conscientiser le vacancier. Difficile, voire même illusoire, de lui demander de changer totalement de mode de vie, l’inviter à découvrir de nouvelles habitudes plus éco-conscientes à commencer par le ramassage de ses propre déchets sur la plage.
Pourvu que le message parvienne à bonne destination.

Lire aussi
commentaires
Loading...