Kaboul : frappée en plein coeur

La capitale afghane a été la cible des talibans lundi 1er juillet dans la matinée. Une attaque d’une rare violence qui n’a causé la mort de personne pour le moment, mais blessant près d’une soixantaine de personnes.

Un attentat revendiqué par les talibans a touché Kaboul, capitale de l’Afghanistan en plein cœur. L’attaque a débuté au matin par l’explosion d’une voiture piégée, puis les assaillants se sont dirigés vers des bâtiments officiels et s’y sont infiltrés. La déflagration a eu lieu dans le quartier de Puli Mahmood Khandes où se situent la plupart des ambassades et ministères mais aussi les locaux des fédérations afghanes de football et de cricket, et des bâtiments militaires. Un lieu stratégique choisi par les talibans qui se sont attaqués au centre de la logistique afghane pour s’introduire par la suite au ministère de la défense, rapporte le porte-parole des talibans Zabiullah Mujahid dans un communiqué. Le bilan provisoire s’élèverait à 65 blessés dont 9 enfants selon un tweet de Dr Wahidullah Mayar, porte- parole du ministère de la santé. Les personnes touchées ont été acheminées en direction des hôpitaux les plus proches mais aucune mort ne serait à déplorer pour le moment. Les autorités de la capitale ont réagi et encerclent en ce moment la zone ainsi que la tour de Gulbahar où se trouve également un centre commercial et des habitations.
L’attaque intervient alors que les pourparlers et cercles de discussion viennent de reprendre à Doha au Qatar entre les talibans et les États-Unis, samedi 29 juin.  Selon le journal Le Monde les discussions , déjà commencées en septembre 2019 tourneraient autour de 4 points principaux  »  le retrait des troupes américaines, l’assurance que l’Afghanistan ne servira pas de refuge pour des groupes terroristes voulant attaquer d’autres pays, un dialogue inter-afghan et un cessez-le-feu permanent ». Si les deux parties peinent à se mettre d’accord, les États-Unis espèrent pouvoir trouver un accord de paix d’ici la rentrée 2019.

Partager sur Face

Lire aussi
commentaires
Loading...