Iran : La fin de l’accord nucléaire iranien?

Un accord sur le nucléaire mis à mal par ses signataires.  En réaction aux sanctions américaines et au silence des européens , l’Iran a annoncé Dimanche 7 juillet, la reprise de l’enrichissement de sa production d’uranium à un niveau qui dépasse celui prévu par l’accord sur le nucléaire signé en 2015 par l’Iran, les États-Unis, l’Union Européennes, l’Allemagne, la Chine, la France, le Royaume-Uni et la Russie. 

Un enrichissement de la production nucléaire iranienne à un taux de 4,5%
Réagissant au retrait des États-Unis et au rétablissement des sanctions américaines, Téhéran avait annoncé le 8 mai son intention de transgresser 2 des engagements pris suite à l’Accord de 2015. Ce dernier lui imposait de ne pas chercher à se doter de la bombe atomique. L’Iran avait également dû concéder la baisse drastique de  son programme nucléaire en échange de la levée de sanctions internationales qui asphyxiaient son économie. Mais le rétablissement des sanctions par les États-Unis dictées par Donald Trump ont a nouveau isolé l’Iran, lui faisant perdre une majeure partie de ses acheteurs de pétrole.
Des menaces iraniennes déjà mises à exécution, rapporte l’agence semi-officielle iranienne ISNA. L’Iran a annoncé dimanche 7 juillet qu’il enrichirait sa production d’uranium à un taux de 4,5% contre les 3,67% prévus par l’accord sur le nucléaire signé en 2015.  Un engagement décroissant pour l’Iran au sein de l’Accord qui pourrait également s’affranchir d’autres obligations d’ici peu. Lors de la conférence de presse annonçant l’enrichissement de la production, le pays en a profité pour renouveler son ultimatum de 60 jours imposé à l’Europe pour qu’elle trouve une solution pour contourner le blocus américain.
Soucieux de conserver l’accord, l’Iran invite l’Europe a ne plus être spectateur de l’affrontement Américano – Iranien sous peine de  quitter lui-même l’accord. Une décision qui s’avérerait dangereuse sachant qu’avant d’entrer dans le pacte en 2015, l’Iran aspirait à atteindre un niveau de 20%, encore largement en deçà des 90% nécessaires pour se doter de l’arme nucléaire.

Réactions internationales
Soucieuse de la survie de son accord, l’Union Européenne a appelé ce lundi l’Iran a cesser tout enrichissement tandis que la Russie de Vladimir Poutine invitait le pays a suivre les efforts diplomatique de l’Europe à l’égard de l’Iran. Inquiet d’une possible escalade des tensions entre Washington et Téhéran, le président français Emmanuel Macron s’est entretenu avec son homologue  Hassan Rohani à Téhéran. Le Français dit vouloir « explorer d’ici au 15 juillet les conditions d’une reprise du dialogue avec toutes les parties ». Côté américain, le chef de la diplomatie Mike Pompeo a fait la sourde oreille en promettant à l’Iran davantage « d’isolement et de sanctions » dans un tweet.
L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) enfin, a annoncé être dans l’attente d’un rapport de ses inspecteurs présents en Iran avant de statuer sur toute décision. Les personnes présentes doivent vérifier l’effective augmentation d’uranium à un niveau de pureté dépassant celui autorisé.

Lire aussi
commentaires
Loading...