Il y a 50 ans, l’humain marcha sur la Lune, et l’aventure continue

Lunar Eclipse Moon Night Blood Moon

Ce mardi 16 juillet 2019 marque l’anniversaire d’un événement historique dans l’Histoire de l’humanité. Il y a 50 ans, jour pour jour, les trois astronautes de la mission Apollo 11 ont décollé de la Terre pour partir sur la Lune. L’équipe, composée de Buzz Aldrin, de Michael Collins et de Neil Armstrong, avait mis 4 jours pour atteindre l’unique satellite naturel de la Terre. L’alunissage avait eu lieu le 20 juillet 1969, à 20h17 GMT. Il était transmis en direct à travers toute la planète.
Tout le monde, à la NASA et ailleurs, avait retenu son souffle. La peur de voir quelque chose arriver aux astronautes était là, mais il y avait aussi l’excitation. Et comment après tout : l’humain s’apprêtait à poser son pied, pour la première fois, sur un objet céleste autre que notre bonne vieille Terre. Quelques heures plus tard, Neil Armstrong était sorti de vaisseau, et avant de mettre le pied sur la Lune, il avait prononcé une phrase qui est restée célèbre : « un petit pas pour moi, mais un grand pas pour l’humanité ».
C’était, en effet, un pas considérable. Outre son aspect politique, la conquête spatiale a marqué un tournant dans l’Histoire de la civilisation humaine. Après des millions d’années d’évolution et des milliers d’années de développements culturels et technologiques, en passant par la Renaissance et le Siècle des Lumières, le 20 juillet 1969 était une sorte de couronnement pour l’humanité. Et bien entendu, ça ne s’est pas arrêté là : les missions spatiales se sont multipliées et de nombreux pays envisagent désormais de conquérir la Lune.

L’espace, ou le nouveau terrain de jeu de la géopolitique mondiale
Mais plus qu’un exploit scientifique, la conquête spatiale possède également une dimension politique par excellence. Aujourd’hui, de nouveaux pays convoitent notre satellite, voire au-delà, à l’instar de la Chine et de la Russie. Les États-Unis, selon leur président Donald Trump, comptent envoyer le prochain humain sur la Lune d’ici 2024. C’est, en fait, une manière pour ces grandes puissances de prouver leur suprématie et leur domination. Puisque la Terre ne leur suffit plus, leur combat a désormais pris des dimensions spatiales. Le prochain arrivé sur la Lune aura une longueur d’avance indiscutable sur ses adversaires qui se verront attribuer, malgré eux, le statut de suiveurs.
Sortons, le temps d’une escapade spatiale, de ces sentiers battus de la politique et autorisons-nous de rêver du cosmos et de l’espace. L’Univers en expansion qui nous entoure est gorgé mystères, à la fois fascinants et redoutables, et aussi de spectacles à la fois mortels et grandioses, à l’instar des supernova – explosion d’étoiles supermassives – et des trous noirs. Rappelons, au passage, que la Cité des Sciences de Tunis organise, ce mardi 16 juillet 2019, la Nuit des Étoiles. Ce sera l’occasion d’observer l’éclipse lunaire et de partir à l’exploration de l’Univers.
Avis aux intéressé(e)s.
Ci-après, par ailleurs, une infographie réalisée par nos confrères de France 24 et de RFI sur la Lune.

Lire aussi
commentaires
Loading...