Hatem Ben Salem : « les langues ne sont plus les points forts des lycéens »

Ce n’est pas un secret : nos lycées et les langues, y compris l’arabe, ne sont pas très amis. Ce constat a été évoqué par le ministre de l’Éducation, Hatem Ben Salem, ce jeudi 18 juillet 2019, lors d’une conférence organisée à Tunis.
Pour le ministre l’enseignement des langues constitue un enjeu dans l’examen du baccalauréat. Les langues constituaient le point fort des tunisiens, mais ce n’est plus le cas selon lui. Dans ce contexte, le ministère de l’Éducation, selon Hatem Ben Salem, a élaboré un programme visant à améliorer l’enseignement du français et de l’anglais. Il sera, aussi, question de changer la pédagogie de l’enseignement de la langue arabe.
D’autre part, le ministre de l’Éducation a souligné l’importance de réformer l’examen du baccalauréat. Cette réforme doit être discutée avec toutes les parties prenantes au sujet dans le cadre d’un dialogue responsable.

Lire aussi
commentaires
Loading...