Funérailles de Béji Caïd Essebsi : les larmes de ceux qui l’ont aimé

La tristesse était palpable ce samedi 27 juillet 2019 au Palais de Carthage, pendant que plusieurs dirigeants du monde entier se sont succédés pour prononcer leur oraison funèbre à l’adresse de Béji Caïd Essebsi, président défunt de la République tunisienne. Mohamed Ennaceur, président intérimaire de la République, était au bord des larmes, au même titre qu’Emmanuel Macron, président français.
D’autres personnes, pour leur part, n’ont pas pu retenir leur émotion. C’est l’exemple de Bochra Belhaj Hmida, militante pour les Droits de l’Homme, qui entretenait des liens spéciaux avec Béji Caïd Essebsi. Il y avait également la présidente de l’Union nationale des femmes tunisiennes (UNFT), Radhia Jeribi, ou encore Majdouline Cherni, ancienne ministre des Sports et de la Jeunesse, elle aussi très proche de Béji Caïd Essebsi. Il y avait également les larmes de Hager Chaker, fille du ministre défunt Slim Chaker (octobre 2017). D’autres personnalités n’ont pas pu se retenir, tout comme nous, citoyen tunisien. L’ambiance était triste, certes, mais il y avait l’espoir : l’espoir d’une Tunisie meilleure, unie, pour laquelle les grands leaders de notre pays se sont battus, à l’instar de Béji Caïd Essebsi, et pour laquelle nous nous battrons, en tant que citoyens tunisiens.
Paix à ton âme, Monsieur le Président !

F.K

Bochra Belhaj Hmida, militante pour les Droits de l’Homme
A droite, Hager Chaker, fille du ministre défunt de la Santé, Slim Chaker
Majdouline Cherni, ancienne ministre des Sports et de la Jeunesse
Radhia Jeribi, présidente de l’UNFT
Lire aussi
commentaires
Loading...