Frappes Israéliennes en Syrie : 15 morts selon l’OSDH

Pas un jour ne passe sans que la Syrie ne connaisse une nouvelle vague de violence. Le 1er juillet n’en a pas fait exception, selon l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH), des frappes israéliennes ont tué 15 personnes.

Un bilan lourd reporté par l’OSDH , la violence et les frappes aériennes ont emporté dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, 6 civils et 9 combattants pro-régime. Le raid a eu lieu près de Damas, dans la province de Homs, s’attaquant aux positions iraniennes situées près de Damas. Plus précisément, les bombardement ont visé un centre de recherche et un aéroport militaire où sont installés des membres du Hezbollah Chiite libanais et iranien, selon l’ONG basée en Syrie.
Israël n’a jamais masqué sa volonté d’abattre les postions iraniennes et la présence du Hezbollah tous deux déployés en Syrie et partisans du régime de Bachar Al-Assad. Si l’État hébreu confirme rarement ses frappes en Syrie, celles visant la présence des deux forces sur le territoire syrien n’ont jamais été niées par le pays. De nombreux raids aériens israéliens ont été enregistré depuis le début du conflit en 2011, faisant de la Syrie le théâtre d’une guerre qui n’est pas la sienne.  Prenant part au contentieux, les médias d’État syriens avaient affirmé que l’armée avait abattu des missiles israéliens au Sud du Pays le mois dernier. Début juin, Israël avait répliqué en frappant pendant plus de 24h des forces rattachées au régime de Bachar El-Assad.

Lire aussi
commentaires
Loading...