Élections : les risques de fraude sont réels selon Noureddine Taboubi

A quelques semaines des élections législatives, l’UGTT (Union Générale Tunisienne du Travail) est en train d’étudier les formes de sa participation au scrutin. Ces discussions sont menées dans le cadre de l’instance directive selon son secrétaire général, Noureddine Taboubi.
S’exprimant à l’occasion de l’ouverture de cette instance directive nationale ce jeudi 18 juillet 2019, le syndicaliste a indiqué que la décision appartient à l’instance et aux institutions de la centrale syndicale.
Il considère que le nombre important de nouveaux électeurs inscrits sur les listes électorales – près de 1,5 millions – a gêné plusieurs parties politiques. Ces dernières prétendent soutenir la démocratie alors qu’en réalité, selon Noureddine Taboubi, elles sont ses ennemies.
Pour les élections, l’UGTT a formé quelque 4 000 observateurs selon le syndicaliste. « Notre grande crainte : la fraude aux élections, sachant qu’il existe une exclusion orientée que nous avons constatée à travers l’amendement de la loi électorale, apporté peu de temps avant les élections. Le processus est menacé par la fraude, par l’agent sale et par l’ingérence extérieure. C’est une bataille pour la souveraineté nationale et pour l’indépendance de la décision nationale », a-t-il encore ajouté.

Lire aussi
commentaires
Loading...