Ebola : Un cas détecté à Goma en RDC

Ebola : Un cas détecté à Goma, RDC

Dimanche 14 juillet, un premier cas de fièvre Ebola a été détecté dans la ville de Goma, située à l’Est de la République Démocratique du Congo. Une nouvelle qui menacerait la ville d’une épidémie grave et rapide si aucun décision sanitaire n’est prise rapidement par les autorités.

Un pasteur congolais a été détecté porteur du virus Ebola ce dimanche 14 juillet dans la ville de Goma, capitale du Nord Kivu peuplée d’un million d’habitants. Le malade a été transféré le jour suivant à Butembo pour une meilleure prise en charge. Les 60 personnes ayant été en contact avec ce dernier sont en cours de vaccination afin d’éviter la propagation du virus, mais l’inquiétude plane d’ores et déjà sur les risques d’une potentielle épidémie en RDC et sur la région des grands lacs. L’Ebola demeure a ce jour la 2e épidémie la plus importante de l’histoire ayant causé la vie à 11 000 personnes entre 2013 et 2014  Afrique de l’Ouest.

Un risque de propagation sur la région des grands lacs
Carrefour de croisement au cœur de la région des grands lacs, la ville de Goma serait le point de départ idéal pour la propagation d’une épidémie qui s’étendrait hors du pays. Si depuis juin, l’OMS a jugé que l’épidémie d’Ebola constituait une urgence sanitaire, cette déclaration ne concerne que la RDC et la région. Zambie, Burundi, Tanzanie, Kenya, Ouganda et Rwanda, tous ces pays  qui constituent la région des grands lacs avec la RDC pourraient donc être affectés en cas de propagation de l’épidémie.
Les autorités rwandaises ont d’ores et déjà pris leurs précautions en incitant tout ressortissant du pays à
éviter de se rendre en RDC.
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a affirmé que cette découverte « change  potentiellement otute la donne ».  Le directeur général de l’OMS a fait savoir son souhait de réunir un comité d’urgence pour déterminer si le cas détecté – et les risques d’épidémie qu’il encourt –  présentait une « urgence sanitaire mondiale« .  L’Organisme a immédiatement lancé des campagnes de prévention, invitant les habitants à se vacciner contre le virus.

 

 Les habitants de Goma en Alerte

Avant de savoir s’il propagation il y a eu, la Croix Rouge a affirmé qu’il fallait attendre un délai de 21 jours. 3 semaines d’inquiétude pour une ville aussi dense et peuplée que Goma, afin d’éviter tout débordement les autorités ont multiplié les mesures de prévention et appels à rester au calme. La situation ne manque néanmoins pas d’inquiéter. Jusqu’à présents les cas détectés s’étaient restreints dans la zone du Nord-Kivu, vers le Beni-Butembo, mais cette nouvelle montre bien la rapidité de propagation du virus Ebola.
Le ministère de la santé a appelé la population à redoubler de précaution avec un lavage de mains régulier avec eau et savon pour éviter tout nouveau cas.
« Afin d’éviter la contamination des personnes supplémentaires à Goma, il est urgent de briser la chaîne de transmission en menant les actions suivantes : décontaminer le centre de santé dans lequel le patient est passé, identifier et vacciner tous les contacts du malade, faire le suivi et limiter les déplacements des contacts pendant 21 jours », annonce le ministère de la Santé.

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...