Déficit commercial : la douche froide pour le gouvernement

Pensant pouvoir respirer un peu, le gouvernement s’est vu infliger une douche froide à laquelle il devait s’attendre compte tenu de l’enchaînement des mauvais résultats en termes de ratio exportation-importation au fil des mois. D’après l’Institut National des Statistiques (INS), le déficit commercial a atteint les 9,8 milliards de dinars.
Le déséquilibre persistant entre les importations et les exportations est toujours à l’oeuvre. Les exportations ont augmenté de 12,5 points, atteignant les 22,9 milliards de dinars. Les importations, pour leur part, ont augmenté de 14,6 points, soient 32,7 milliards de dinars. Par conséquent, le taux de couverture a baissé durant ce premier semestre de 2019 : 70,1%, soit une baisse de 1,3 point par rapport à 2018.

Baisse vertigineuse des exportations pour les secteurs agricole et agroalimentaire
D’après l’INS, la hausse des exportations a touché la quasi totalité des secteurs d’activités. Pour les mines, phosphates et dérivés, la hausse est de 35,3 points par rapport à la même période en 2018. On compte +17,9 points pour les industries mécaniques et électriques, +11,8 points pour le textile, habillement et cuirs, +12,8 points pour l’énergie et +21,5 points pour les autres industries manufacturières.
Les secteurs agricole et de l’industrie agroalimentaire sortent tristement du lot : une baisse de 13,2 points par rapport à 2018. Cette mauvaise performance s’explique par la baisse des ventes de l’huile d’olive (-42 points) : on est passé de 1,35 milliard dinars de recettes au premier semestre de 2018 à 777,2 millions de dinars durant la même période cette année.

Déficit énergétique : 38,4% du déficit total
Au niveau des importations, l’INS mentionne une hausse de 35,6 points pour les produits énergétiques, de 18 points pour les mines, phosphates et dérivés, de 17,5 points pour les biens d’équipements, de 15,6 points pour les produits agricoles et alimentaires de base et de 5,8 pointes pour les matières premières et semi-produits.
Le déficit énergétique, pour sa part, a atteint les 3,75 milliards de dinars d’après la même source, ce qui représente 38,4% du déficit commercial total de la Tunisie. Ce déficit énergétique était de 2,58 milliards de dinars en 2019.
Par ailleurs, la Tunisie reste déficitaire vis-à-vis des mêmes pays habituels. Ainsi, le déficit vis-à-vis de la Chine a atteint les 2,99 milliards de dinars. Il est de 1,6 milliard de dinars vis-à-vis de l’Italie, de 1,48 milliard de dinars vis-à-vis de l’Algérie, de 1,3 milliard de dinars vis-à-vis de la Turquie et de 772 millions de dinars vis-à-vis de la Turquie.
D’un autre côté, nous sommes excédentaires vis-à-vis de la France (2,28 milliards de dinars), de la Libye (654,3 millions de dinars) et du Maroc (264,3 millions de dinars).

Lire aussi
commentaires
Loading...