Avion irakien coincé à Tunis Carthage : la version des faits de la compagnie irakienne

L’affaire de l’avion de la compagnie irakienne continue de faire couler de l’encre depuis dimanche 28 juillet 2019. La même compagnie s’est exprimée ce lundi 29 juillet 2019 pour clarifier la situation. Sur page Facebook, elle a précisé que l’avion en question était loué pour le compte d’une entreprise privée, étant donné qu’il n’y a pas de ligne directe Tunis-Bagdad. De ce fait, c’est l’entreprise qui est responsable de l’avion et du vol. Elle doit, ainsi, résoudre les éventuels problèmes.
La compagnie irakienne a reconnu l’existence de plusieurs problèmes sur les plans logistique et technique. La résolution de ces problèmes a juste pris du temps et l’avion a pu décoller, par la suite, vers Bagdad. D’autre part, la compagnie irakienne a formellement démenti les informations selon lesquelles le pilote de l’avion aurait organisé une collecte d’argent et qu’il aurait sollicité les passagers pour la mener. « Cet acte n’est pas autorisé dans un aéroport aussi grand que celui de Tunis Carthage. Nous appelons à faire attention avant de diffuser la moindre infirmation et d’éviter la fabrique des informations et la presse de caniveau », lit-on encore dans la précision de la compagnie irakienne.
A titre de rappel, certaines informations ont affirmé que l’appareil a été empêché de décoller par les autorités tunisiennes. Ces faits ont été démentis par l’OACA (office de l’aviation civile et des aéroports). Dans un communiqué, l’Office a expliqué que l’avion de la compagnie irakienne a subi un retard causé par la procédure de paiement de la redevance et à la nécessité de contrôler les détails de facturation. De leur côté, les autorités de l’aviation irakienne ont assuré que l’avion a bel et bien été empêché de décoller.

Lire aussi
commentaires
Loading...