Assassinat de Mohamed Brahmi, 6 ans déjà

La Tunisie célèbre, ce jeudi 25 juillet 2019, le 62ème anniversaire de la Proclamation de la République. Mais ce 25 juillet 2019 constitue également une occasion de rendre hommage au martyr Mohamed Brahmi, militant et ancien député de l’ANC (Assemblée Nationale Constituante), assassiné le 25 juillet 2013 non loin de chez lui.
Alors que l’on pensait que l’ordre allait progressivement se rétablir suite à l’assassinat du leader Chokri Belaid le 6 février 2013, la Tunisie avait, la même année, été frappée par la mort de cette autre grande figure de la Gauche tunisienne qui, visiblement, commençait elle aussi à gêner ses adversaires politiques les plus extrémistes.
Fondateur du Mouvement Achaab, Mohamed Brahmi était une figure incontestable de l’opposition qui s’était farouchement battu contre la politique de la Troïka et contre Ennahdha. Six ans plus tard, tout comme pour le martyr Chokri Belaid, on ignore encore qui a commandité cet acte barbare qui avait plongé le pays dans une crise sans précédent, frôlant la guerre civile et l’effusion de sang.
Six ans plus, la vérité n’a toujours pas été révélée et la Justice semble opérer à pas de tortue. Est-ce délibéré ? C’est possible, étant donné que le principal accusé n’est autre qu’Ennahdha, et on connaît l’influence du parti dans tous les domaines, notamment dans la Justice.
Six ans plus tard, la Gauche tunisienne ne s’est toujours pas remise de la disparition de ceux qui avaient constitué son âme – Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi -, se contentant de profiter de leur mort uniquement pour faire du marketing politique. C’est cette même Gauche qui n’existe presque plus aujourd’hui, en proie à des divisions, et menée par des pseudos leaders qui se déchirent entre-eux dans leur éternelle quête de pouvoir et de prestige.
Six ans plus tard, nous rendons encore hommage aux martyrs de la Tunisie, à ceux qui ont tout donné à notre pays, à commencer par leur propre vie. A quand une justice équitable pour lever le voile sur la vérité des assassinats politiques ? A quand une classe politique consciente des enjeux du pays et de la misère des citoyens ?
Paix aux âmes des martyrs.

Lire aussi
commentaires
Loading...