Affaire du pilote libyen: La Tunisie est dans une situation embarrassante

De nouveaux détails croustillants viennent d’être révélés par Radio France internationale sur l’affaire de l’avion de chasse libyen, atterri le 22 juillet 2019 à Beni Ghezaiel (gouvernorat de Médenine).
La version officielle donnée par les autorités tunisiennes selon laquelle, une panne dans le système de guidage de l’avion serait à l’origine de l’atterrissage forcé du pilote libyen en territoire tunisien, est désormais remise en cause.
Selon RFI, citant une source sécuritaire tunisienne «très haut placée», le pilote a fait défection de l’Armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Haftar, refusant d’attaquer Tripoli. « Avant de franchir l’espace aérien tunisien, le pilote est entré en contact avec les autorités tunisiennes leur expliquant qu’il fuyait la guerre. L’absence de riposte tunisienne est due à cette communication »lit-on dans sur le site officiel de RFI.
Selon la même source, la Tunisie est soucieuse d’être à la même distance de toutes les parties libyennes et veille à ce que la crise sécuritaire dans ce pays ne l’affecte pas. Néanmoins, un tel incident l’implique malgré elle dans le conflit libyen, ce qui a mis les autorités tunisiennes dans une situation embarrassante.

 

Lire aussi
commentaires
Loading...