Une scientifique tunisienne invente une nouvelle méthode pour diagnostiquer le cancer du sang

Le dernier classement publié par la Banque mondiale au mois de mai 2019 a révélé que la Tunisie occupe la deuxième place à l’échelle mondiale concernant le pourcentage des femmes diplômées des filières scientifiques de l’enseignement supérieur (science, technologie, ingénierie et mathématiques).
Nada Raddaoui, une scientifique tunisienne vient de confirmer que la femme tunisienne est dotée de hautes compétences dans le domaine scientifique en obtenant le doctorat d’Etat en chimie avec mention très bien et félicitations du jury à l’université allemande de Munich, et ce pour son invention d’une nouvelle méthode de diagnostic du cancer du sang.
Cette jeune chercheuse, originaire de Gasfa a, rappelons-le, obtenu le prix du meilleur projet scientifique « Life Science Price » à l’université Halle-Wittenberg en 2012. Son projet sur le développement de nouvelles méthodes de diagnostic des maladies génétiques s’est classé au premier rang parmi 60 concurrents dans le cadre d’une collaboration entre l’université de Munich, l’institut Leipzig et l’entreprise de Biotechnologie baseclick GmbH.

Lire aussi
commentaires
Loading...