SOS villages: La taxe sur la Zakat révolte les Tunisiens

Plusieurs citoyens et activistes de la société civile se sont mobilisés ces derniers jours pour sauver les quatre villages d’enfants (SOS) à Gammarth, Akouda (Sousse), Siliana et Mahrès (Sfax), désormais sans soutien financier.
En réponse à un appel lancé par des milliers d’internautes sur les réseaux sociaux à quelques jours de Aïd el-fitr, la présidence du gouvernement a fini par accepter la mise à la disposition de l’association tunisienne des villages d’Enfants SOS d’un numéro spécial pour l’envoi de SMS payants au profit des hôtes de ces villages qui surmontent actuellement des difficultés financières majeures. De son côté, le Mufti de la République Othmane Battikh avait annoncé que les villages SOS peuvent bénéficier de la Zakat de l’Aïd el-fitr dont le montant pour l’année 1440 de l’Hégire est fixé à un dinar 700 millimes (1700 millimes). Néanmoins, le gouvernement a décidé de prélever une taxe sur les sms…chose qui a révolté les internautes. La taxe est de 425 millimes imposées aux donateurs. La somme prélevée sera alors de 2,125 dinars, dont 1,700 (le montant de la Zakat) au bénéfice de l’association et 425 millimes de TVA.
Si certains citoyens ont tout de même accepté d’envoyer ces sms taxés, d’autres ont décidé de verser leurs dons directement dans le compte bancaire de l’association.

Lire aussi
commentaires
Loading...