Présidentielles : et si c’était lui « l’oiseau rare » d’Ennahdha ?

Le parti Ennahdha, comme l’avait affirmé son président Rached Ghannouchi, est à la recherche de l’oiseau rare pour les élections présidentielles. Et si c’était Kaïs Saïd, professeur de Droit Constitutionnel dont on parle beaucoup aujourd’hui ? Interpellé sur cette question, Rached Ghannouchi a souligné que le parti n’excluait personne. « Nous n’avons pas encore défini notre position. Ce sera chose faite lors des prochains Conseils de La Choura. Nous n’excluons aucun candidat », a-t-il déclaré ce jeudi 13 juin 2019 sur Mosaïque FM.
Le chef du parti islamiste considère, dans ce même contexte, que les sondages d’opinions ne sont pas arrivés à maturité en Tunisie. Néanmoins, ils apportent des indications.
Et si c’était, donc, Kaïs Saïd l’oiseau rare d’Ennahdha ? Difficile de le savoir. Il faut dire que le constitutionnaliste possède plusieurs points communs avec le parti de Rached Ghannouchi, notamment avec son opposition à l’égalité successorale, ou encore sa position vis-à-vis des homosexuels. Il est possible que l’éventualité d’un Kaïs Saïd candidat aux couleurs d’Ennahdha aurait traversé l’esprit de Rached Ghannouchi. Après tout, ce serait un candidat atypique, qui semble séduire les tunisiens, du moins les plus conservateurs d’entre-eux. Le temps nous le dira.

Kaïs Saïd, professeur de Droit Constitutionnel qui fait beaucoup parler de lui. Selon le dernier sondages de Sigma Conseil, il occupe la seconde position avec 23,2% des intentions de vote pour les élections présidentielles.
Lire aussi
commentaires
Loading...