La Tunisie, l’Algérie et l’Egypte dénoncent l’armement des terroristes en Libye

Dans un communiqué commun rendu public ce jeudi 13 juin 2019, les trois ministres des affaires étrangères de la Tunisie, de l’Egypte et de l’Algérie ont, à l’issue d’une réunion ministérielle tripartite sur la crise libyenne, dénoncé l’armement et l’embrigadement des terroristes dans ce pays.
Jhinaoui et ses homologues égyptien Sameh Chokri et algérien Sabri Boukadoum ont, par le truchement dudit communiqué indiqué que des forces régionales fournissent toujours des armes à des parties libyennes en violant ainsi les décisions du conseil de sécurité tenu à ce sujet.
Les trois responsables ont également exprimé leur grande inquiétude face à l’arrivée d’une nouvelle vague de terroristes en Libye et la montée de certaines parties et organismes impliqués dans la déstabilisation et la menace de la sécurité en Libye et les pays du voisinage.
Les trois ministres ont souligné qu’ils refusent catégoriquement la solution militaire pour le cas de la Libye tout en insistant sur l’importance de préserver le processus politique comme unique solution pour la crise libyenne et ce sous l’égide des nations unies et à travers sa délégation en Libye. Ils ont, par ailleurs assuré que toute interférence extérieure dans les affaires intérieures libyennes est totalement rejetée étant donné qu’elle aggravera la situation dans ce pays.

Lire aussi
commentaires
Loading...