Ghazi Chaouachi : « les partis au pouvoir évitent d’aborder l’état de santé du président »

L’état de santé du président de la République, Béji Caïd Essebsi, suscite de nombreuses interrogations chez certains acteurs politiques. Pour le député du Courant Démocratique, Ghazi Chaouachi, les partis au pouvoir évitent de se pencher sur l’état de santé du Chef de l’État et sur l’éventualité d’une vacance temporaire ou permanente du pouvoir.
Le député, qui s’est exprimé ce jeudi 27 juin 2019 dans une déclaration radiophonique, a appelé l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) à incarner le rôle de la Cour Constitutionnelle afin de constater la vacance du pouvoir. « La demande des blocs du Front Populaire et du Courant Démocratique, relative à la tenue d’une plénière sur la situation du pays après les attentats terroristes, a été rejetée. L’ARP doit être prête à toutes les éventualités. Elle doit assumer ses responsabilités en ce qui concerne l’état de santé du président de la République. Pas seulement : l’ARP doit incarner le rôle de la Cour Constitutionnelle afin de constater la vacance du pouvoir, qu’elle soit temporaire ou permanente, pour ensuite prendre les mesures nécessaires. Toute vacance du poste du président de la République entraîne l’anarchie », a-t-il déclaré.

Lire aussi
commentaires
Loading...