Emprisonné pour avoir ouvert son café pendant Ramadan

Le tribunal de première instance de Kairuan a condamné le 29 mai dernier le propriétaire d’un café à une peine d’un mois de prison avec sursis et à une amende de 300 dinars, pour avoir ouvert les portes de son local devant les clients pendant les heures de jeûne du mois de Ramadan. Selon Lama Fakih, directeur par intérim de Human Rights Watch pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, arrêté depuis le 19 mai dernier, l’accusé a été maintenu en état de détention pendant pas moins de 10 jours avant que le verdict ne soit rendu.
Rappelons que le ministère de l’Intérieur avait annoncé dans un communiqué rendu public le 22 mai dernier, que le propriétaire du café a été mis en garde à vue pour avoir insulté les agents sécuritaires lors d’un contrôle routinier et non pour avoir ouvert son café pendant le mois de Ramadan. Or, selon Human Rights Watch, le procès a porté sur l’ouverture du café pendant les  heures du jeûne. 

Lire aussi
commentaires
Loading...