Emeutes de Stonewall : aux origines de la Gay Pride

Pour son bicentenaire, près de 2 à 3 millions de participants sont attendus à la Gay Pride de New York. Un rassemblement mondial pour célébrer une marche qui a débuté en 1969 dans la violence, retour sur l’année 0 de la marche des fiertés…

Une année pas comme les autres pour la communauté LGBTQ + qui s’apprête à célébrer les 50 ans de la marche des fiertés. L’été 1969 n’est pas seulement celui du Summer of Love, il marque également la naissance de la Gay Pride. Une marche annuelle devenue un rendez incontournable partout autour du globe et surtout à New York, là où tout a commencé.
Le 28 juin 1969, dans un bar gay  clandestin  le « Stonewall Inn » à Greenwich Village, une descente de police a tout changé. Des policiers sont descendus dans le bar pour effectuer un contrôle, une démarche courante dont la communauté gay était victime. Les habitués du Stonewall Inn se sont révoltés contre les forces de police, revendiquant fièrement leur homosexualité. Suite à cela, s’en sont suivis 6 nuits  d’émeute. Un événement violent et outrant pour la communauté gay, mais l’acte fondateur de la marche des fiertés qui verra le jour un an plus tard.
A ses débuts, la gay pride n’était pas ce défilé festif qu’on lui connait. Elle était un « Acte de Courage Désespéré » comme le titre le New York Times (traduit), une prise de risque pour quiconque y participait.
50 ans plus tard, la World Pride de New York est indéniablement la plus grosse rencontre de la communauté gay et le chef de la police New-Yorkaise a même adressé, le 6 juin dernier, des excuses publiques pour les violences policières commises lors des émeutes de Stonewall en juin 1969. Depuis, le bar a été désigné site historique national en 2000, puis monument national par le président Barack Obama en 2016.
Si la marche va avoir lieu Dimanche 30 juin sur le 5e Avenue, les festivités ont d’ores et déjà débuté jeudi lors d’un Concert de bienfaisance au  Barclays Center à Brooklyn, avec la participation de la star Cyndi Lauper. La totalité des recettes ont été reversées à 3 associations LGBTQ+ New Yorkaise.  Tout au long du weekend sont prévus des expositions, films, représentations de théâtre, hommage aux figures LGBTQ+  et concert d’icônes de la communauté gays à l’instar de Madonna ou de Grace Jones.

Lire aussi
commentaires
Loading...