Elections : Kaïs Saïed favorable à la peine de mort

De retour sur la scène politique à l’occasion des élections législatives et présidentielles, Kaïs Saïed a une fois encore tenté de prouver son originalité par rapport aux autres candidats. Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Acharaa Al Magharibi dans son édition de ce mardi 11 juin 2019, le constitutionnaliste a assuré qu’il ne votera pas pour lui-même, qu’il glissera, dans les meilleurs des cas, un bulletin blanc et qu’il ne fera pas de son épouse la Première Dame de Tunisie. “Toutes les tunisiennes sont des premières Dames”, a-t-il déclaré.
Au sujet de sa campagne électorale, il a assuré qu’elle n’aura rien à voir avec ce que nous avons vu jusqu’à présent. “Je ne demanderai pas aux électeurs de voter pour moi. J’ai exposé un projet en 2011 et en 2013 : “pour une nouvelle construction”. Ce dernier requiert un nouveau souffle politique, traduit par une nouvelle constitution”, a-t-il expliqué.

Suppression des élections législatives
Kaïs Saïed s’est, par ailleurs, prononcé en faveur de la suppression des élections législatives. Il propose, de ce fait, des élections “allant du local au central”. “Les décisions vont des conseils locaux, passant par les conseils régionaux, pour arriver au Parlement”, a-t-il encore noté. Ceci, selon le constitutionnaliste, permettra de mieux refléter les décisions du pouvoir local. Dans ce contexte, poursuit-il, l’organe législatif du Bardo doit être composé de 265 membres. La participation au scrutin à l’étranger se fait par le biais des listes ouvertes.
Ainsi, pour Kaïs Saïed, le schéma est simple :

  • Election locale pour élire les conseils locaux
  • Formation des conseils régionaux
  • Choix des députés du Bardo par les conseils locaux.

Il n’y aura plus, de ce fait, de suffrage universel. D’autre part, Kaïs Saïed s’est dit favorable à la peine de mort. L’homosexualité, pour sa part, est “encouragée” et financée par des parties étrangères d’après le constitutionnaliste. “Les homosexuels ont toujours existé. Certains veulent répandre ce phénomène”, a-t-il encore ajouté.

Lire aussi
commentaires
Loading...