Donald Trump – Kim Jong-un : une poignée de main historique

Ce dimanche 30 juin 2019 sera sans doute inscrit dans les annales. Le président américain, Donald Trump, a rencontré son homologue nord-coréen, Kim Jong-un, dans la zone démilitarisée (DMZ) séparant la Corée du Nord et la Corée du Sud. Une poignée de main historique entre deux dirigeants impulsifs qui se sont déjà rencontrés, rappelons-le, début 2019, et dont l’escalade verbale aurait pu ouvrir la porte à une guerre nucléaire.
Leur rencontre de ce dimanche a duré près de 50 minutes. On ignore si les sujets qui fâchent, à l’instar des sanctions infligées à la Corée du Nord, ont été abordés. Ce qui est certain, c’est que cette troisième rencontre entre les deux hommes est inédite : c’est la première fois qu’un président américain en exercice pénètre dans le territoire de la République populaire démocratique de la Corée.
On devrait, par ailleurs, s’attendre à une visite de Kim Jong-un aux États-Unis, selon une déclaration de Donald Trump : « Cela se fera un jour ou l’autre. Je l’inviterais bien à la Maison Blanche. C’est un grand jour pour le monde », a déclaré le milliardaire. Il faut dire que tout a été mis en place sur le plan de la communication pour que Donald Trump jouisse d’une posture dominante par rapport à son interlocuteur, comme pour montrer que c’est lui l’initiateur d’une telle rencontre et que les États-Unis auront toujours le dessus. On voit, tout d’abord, Kim Jong-un qui vient vers Donald Trump et non l’inverse. Intervient ensuite cette petite tape sur l’épaule du jeune nord-coréen par le milliardaire.
Sur le plan politique, les experts estiment que la rencontre de ce dimanche ne serait pas suffisante pour résoudre la question de la dénucléarisation de la Corée du Nord. De fait, la Maison Blanche exige que la Corée du Nord abandonne définitivement son programme nucléaire avant de lever les sanctions internationales. Cette proposition est rejetée par la Corée.

Lire aussi
commentaires
Loading...