Donald Trump aurait ordonné des frappes contre l’Iran

Entre l’Iran et les Etats-Unis, rien ne va plus et les tensions entre les deux pays ont atteint un niveau jamais enregistré depuis les années 70. Une guerre a-t-elle été évitée de justesse ? D’après le New York Times, le président américain, Donald Trump, aurait décidé de cibler des installations iraniennes avant de se raviser, annulant ainsi les frappes qui allaient être menées par l’armée américaine.
D’après le journal américain, les Etats-Unis devaient attaquer des radars et des missiles. Les avions de chasse auraient même pris leur envol en direction de leurs cibles, au même titre que les navires de guerre qui avaient pris position.
Cependant, aucune attaque n’a été constatée. Mais une autre offensive américaine est-elle encore au programme ? Selon le New York Times, aucune information n’est disponible sur le sujet pour le moment. Un éventuel conflit armé entre les Etats-Unis et l’Iran plongerait la région dans une crise sans précédent, d’autant plus que le risque d’une guerre nucléaire existe. Un tel affrontement engagera la quasi totalité des acteurs de la région, notamment l’Arabie Saoudite et Israël, deux qui pays qui seraient des alliés secrets et qui considèrent l’Iran comme leur ennemi  juré.
Les hostilités, rappelons-le, ont pris de nouvelles ampleurs depuis l’incident du pétrolier de la mer d’Oman. Les Etats-Unis ont accusé l’Iran d’être derrière l’attaque perpétrée contre le navire, ce que l’Iran dément, parlant d’un coup monté. D’un autre côté, l’Iran a abattu, jeudi 20 juin 2019, un drone américain. Il affirme disposer de preuves irréfutables selon lesquelles l’appareil est entré dans son espace aérien.
Peut-on s’attendre à une baisse des tensions ? Difficile de le savoir, d’autant plus que Donald Trump semble déterminé à en découdre avec l’Iran. Le président américain, avant même son arrivée au pouvoir en 2016, avait déjà manifesté ses intentions vis-à-vis de de l’Iran. Il est, d’ailleurs, revenu sur l’accord sur le nucléaire conclu sous l’ère de son prédécesseur Barack Obama.

Lire aussi
commentaires
Loading...