Clap de fin pour les Journées Chorégraphiques de Carthage

C’est sur un ultime ballet, celui du Lac des Cygnes du russe Tchaïkovski, que ce sont clôturées jeudi 20 juin les  Journées “Carthage Dance”. Des derniers pas de danse pour une semaine haute en danse et en émotions.

Sous le thème  “Pas de danse sans intégrité corporelle”, les Journées Chorégraphiques de Carthage (Carthage Dance) se sont déroulées  du 14 juin tantôt à l’intérieur ou à l’extérieur, tantôt en démonstration ou avec la participation du public. C’est un nouveau succès pour la Tunisie dans la promotion d’un art accessible à tous avec l’implication des 225 participants dans les 37 spectacles proposés dont 22 internationaux et 15 tunisiens. Des tables rondes, conférences, Workshop mais aussi des ateliers de découvertes en extérieur ont été proposés pour donner davantage de visibilité à la danse au Magrheb et en Afrique.
Fort de leur succès des année passées, les Journées Chorégraphiques sont une nouvelle fois venues compléter les journées culturelles, musicales , cinématographiques et théâtrales donnant un accès privilégié à la culture et à l’art tunisiens. Une édition plus riche en contenu et plus populaire qui s’inscrivait dans la volonté de « sensibiliser le public à la culture chorégraphique et plaider à une reconnaissance institutionnelle de cet art » comme l’avait annoncé la directrice du festival, Mariem Guellouz, chorégraphe et universitaire en théorie de la performance artistique.
Une programmation saluée qui s’est terminée Jeudi 20 juin avec la représentation du « lac des cygnes » de Tchaïkovski, une production du ballet de l’Opéra National du Rhin sous la direction de Bruno Bouché revisitée et interprétée par le tunisien Radhouane El Meddeb. Un spectacle proposé par l’Institut français de Tunisie qui a marqué le point final d’une riche semaine culturelle.

Lire aussi
commentaires
Loading...