Wahida Dridi: « Ce n’est pas Awled moufida qui va corrompre la jeunesse »

Le début de la quatrième saison de la série tunisienne controversée Awled Moufida, diffusée sur Al Hiwar Ettounsi, s’est révélé fort gênant pour une bonne partie des téléspectateurs ainsi que les critiques qui n’ont pas attendu pour se faire un avis. Une vague de critiques a déferlé concernant la problématique de la série et la manière de représenter les violences. Deux épisodes plein de bruit, de fureur et de « vulgarité ».
Ces critiques ont dénoncé une certaine tendance du réalisateur Sami Fehri à utiliser de manière complaisante les violences dans ses séries et en particulier dans Awled Moufida. Le réalisateur semble parfois naviguer à vue, sans réelle boussole morale.
L’héroïne de ladite série, Wahida Dridi ( jouant le rôle de Moufida) a visiblement un avis différent. Dans un post publié sur sa page Facebook, elle a répondu avec fermeté et sarcasme à toutes ces critiques qui appellent à boycotter la série. « La drogue circule librement devant les écoles et les collèges. Des policiers lynchés et tués par des contrebandiers. Un autre égorgé en plein jour devant le parlement. Des soldats égorgés au nord ouest par des terroristes. Ces derniers ont certains défenseurs des droits de l’homme dans leur camp. Pas de peine de mort. A tout cela, s’ajoute Awled Moufida! franchement c’est trop! à croire que les enfants de ceux qui critiquent n’ont pas de smartphones! A croire qu’ils n’ont pas vu les photos du berger égorgé! A croire qu’ils disent jamais de gros mots dans les cafés, dans la rue, sur internet, qu’ils ne boivent pas de l’alcool, qu’ils ne connaissent pas les jeux violents, qu’ils ne regardent pas les sites pornographiques, qu’ils ne regardent pas des crimes en direct sur internet… Lorsqu’une série historique magnifique était diffusée l’année dernière, le peuple a préféré voir le parcours de Chouerreb. Quelle schizophrénie! Ce n’est pas Awled Moufida qui va corrompre cette jeunesse qui vit dans la cité idéale qui est la Tunisie »a-t-elle écrit.

 

 

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...