Une application mobile pour comparer les prix dans les marchés

Intervenant dans Sbeh El Ward ce jeudi 9 mai 2019, le directeur général de l’Institut National de la Consommation (INC), Tarak Ben Jazia, est revenu sur une nouvelle application mobile qui devrait simplifier le quotidien des tunisiens et, inévitablement, les excès dans la consommation des tunisiens pendant le Ramadan.
L’application en question permettra aux citoyens de géolocaliser les marchés les plus proches de leurs domiciles. Elle leur permettra aussi de simuler leur panier. « Les utilisateurs pourront constituer un panier virtuel afin de prévoir les coûts de leurs courses. Le logiciel leur permettra également de faire un comparatif entre les marchés proposant le panier le moins cher », a-t-il expliqué au micro de Hatem Ben Amara.
L’application permet également de dénoncer les infractions commises par les commerçants. L’information est envoyée à l’INC qui se chargera, pour sa part, de la transmettre aux autorités compétentes pour qu’elles interviennent. « L’application sera lancée dans les prochaines semaines. Nous sommes encore dans la phase de test. Outre le ministère du Commerce, nous avons fait appel aux municipalités afin de couvrir un maximum de marchés et de fournir des prix précis », a-t-il encore dit.

Consommation pendant le Ramadan : des chiffres inimaginables
D’autre part, le directeur général de l’INC a été interpellé sur la consommation des tunisiens pendant le Ramadan. Sans surprise, elle explose. De fait, les dépenses alimentaires augmentent de 34% pendant le Mois Saint comparé aux autres mois de l’année. Selon Tarak Ben Jazia, 37% des revenus sont consacrés à l’alimentation pendant le Ramadan contre 26% pour le reste de l’année.
Par produit, la consommation augmente exponentiellement :

  • Pains spéciaux : +52%;
  • Les variantes : +166%;
  • Les câpres : +372%:
  • Le citron ; +124%;
  • Les dattes : +114%;
  • Les viandes : +45%;
  • Les huiles alimentaires : +15%;
  • Le lait fermenté : +670%;
  • Les œufs : +58%, soit 26 œufs par personnes par mois contre 16 œufs le reste de l’année;
  • La ricotta : +200%;
  • Le Thon : +111%.

Dans ce même contexte, il a indiqué que les tunisiens consomment 80% de la Malsouka (pâte spéciale pour les briks) pendant le Ramadan. Les autres 20% sont répartis tout au long de l’année. Et qui dit consommation excessive, dit aussi gaspillage alimentaire. Le directeur général de l’INC affirme que le tiers de ce que nous avons sur la table de l’Iftar est jeté à la poubelle. « Nous avons nos habitudes : chacun rentre avec son pain à la maison. Plus de 1 million d’unité sont gaspillés chaque jour », a-t-il noté.
Par ailleurs, pour faire face à ces dépenses, le tunisien a toujours eu tendance à s’endetter. D’après Tarak Ben Jazia, les banques ont accordé des crédits d’une valeur de 24 000 MDT aux tunisiens. « 32% des familles, soient 900 000, ont eu recours aux crédits. 58% d’entre-elles admettent qu’elles ne peuvent pas s’en sortir sans endettement. Avant, les tunisiens s’endettaient pour lancer des travaux. En 2018, ils l’ont fait pour faire face à leurs dépenses. D’un autre côté, ils sont moins nombreux à solliciter les banques pour les crédits, compte tenu des conditions d’accès devenues plus difficiles. Ils ont donc recours aux proches », a-t-il encore expliqué.

Lire aussi
commentaires
Loading...