Tunisie: Vague de démissions au sein du bloc parlementaire du Front Populaire

Après Nidaa Tounes, la vague des démissions frappe de plein fouet le Front Populaire. En effet, ce dernier risque de ne plus avoir de bloc parlementaire et ce suite à la démission de neuf députés de son groupe parlementaire, à l’exception des 5 députés du parti des travailleurs et du Courant populaire.
Parmi les démissionnaires on relève de gros calibre dont le président du bloc parlementaire du Front, Ahmed Seddik.  Mongi Rahoui, Zied Lakhdhar, Aymen Aloui, Abdelmoumen Belanes et Nizar Amami, font également partie des députés qui ont qui ont décidé de quitter le bloc du Front à l’ARP.
Il faut souligner ici que ces démissions conduiraient, en cas d’acceptation, à la dissolution même du bloc.  Et c’est la raison pour laquelle des négociations seraient en cours pour le retrait de ces démissions surtout que la dissolution du bloc surviendrait automatiquement si les démissions sont acceptées ou qu’elles ne sont pas retirées dans les limites de cinq jours après leur dépôt.
Selon Mosaïque FM citant une source du Front populaire, un différend lors des négociations concernant les préparatifs des législatives et le candidat du Front pour la présidentielle, serait à l’origine de cette démission collective des députés du Watad unifié.
Notons qu’Al Watad a proposé Mongi Rahoui alors que les autres composantes du Front ont désigné Hamma Hammami comme candidat à la présidentielle.

Lire aussi
commentaires
Loading...