Pour 44% des tunisiens, la religion est en perte de vitesse en Tunisie

Depuis 2011, la religion était devenue l’instrument favori pour des partis politiques, à l’instar d’Ennahdha, pour récolter des voix et pour peser sur la scène politique. Depuis 2014, les appels à la séparation entre la politique et la religion sont devenues plus pressants, plus nombreux chez les acteurs politiques. Qu’en est-il des tunisiens ? D’après une étude américaine menée par le centre Bio Global, 44% des tunisiens estiment que la religion « ne joue plus un rôle important comme c’était le cas il y a 20 ans ».
D’un autre côté, on apprend également que 32% des tunisiennes pensent que la religion joue un rôle majeur dans la société tunisienne. 22% estiment que la place de la religion est restée la même. Selon la même étude, 69% des tunisiens souhaitent que la religion joue un rôle plus important dans la société, contre 7% qui se sont prononcés contre cette éventualité.
Par ailleurs, pour 36% des tunisiens interrogés, la diversité sociale constitue un point positif, notamment sur le plan religieux. 30% d’entre-eux ont déclaré le contraire. Enfin, l’étude américaine s’est penchée sur la pratique de la prière. Aux Etats-Unis, 67% des musulmans affirment faire quotidiennement la prière. Dans les pays arabes, ce taux atteint les 80% selon le Bio Global.

Lire aussi
commentaires
Loading...