« Peine de mort » pour Youssef Chahed : Fayçal Tebbini persiste et signe

Les déclarations explosives du député Fayçal Tebbini, appelant à condamner le Chef du gouvernement à la peine de mort, ont font beaucoup de bruit. Intervenant dans Politica ce lundi 13 mai 2019, le député persiste et signe : « je ne reviendrai pas sur mes déclarations. Comment pouvez-vous dire qu’elles ont dépassé les bordes ? Comment pouvez-vous parler de populisme ? », a-t-il lancé.
Rappelons qu’il avait appelé à condamner Youssef Chahed à mort si l’ALECA (accord de libre-échange complet et approfondi) avec l’UE (Union Européenne) venait à être signé. Le député compare l’ALECA au Traité de Bardo signé le 12 mai 1881, marquant le début du protectorat français en Tunisie. « Par amour pour mon pays et par patriotisme, je ne reviendrai pas sur mes déclarations. Si Youssef Chahed signe l’ALECA, ce sera une trahison passible de la peine de mort. Celui qui affirme le contraire n’est pas patriote. Youssef Chahed ne fait que détruire le pays ! », a encore lancé le député.
Pour se justifier encore, Tebbini s’est comparé à un soldat luttant contre le colonialisme et le terrorisme : « Il n’y a pas de différences entre un soldat et un député qui a repéré un danger économique. Youssef Chahed n’a pas été clair au sujet de l’ALECA. Il faut, également, savoir que l’Accord est négocié sans l’accord de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). Pourquoi ne pas organiser de référendum ? », a encore dit le député.

Lire aussi
commentaires
Loading...