Le gouvernement veut à tout prix emprunter pour financer le budget de l’Etat

Après l’échec de la première réunion de la commission parlementaire des Finances au sujet d’une sorite de la Tunisie sur les marchés financiers internationaux, une seconde réunion devrait probablement avoir lieu au sein de la même commission. C’est ce qu’a souligné la député Rim Mahjoub ce mardi 7 mai 2019 dans une déclaration à l’agence TAP.
Lors de la première réunion, les membres de la commission des Finances se sont opposés à tout endettement extérieur visant à financer le budget de l’Etat. D’après Al Bawsala, 4 députés s’étaient prononcés contre la sortie tunisienne et 4 autres ont exprimé leur soutien à cette initiative. On compte 1 abstention et c’est qui a empêché l’adoption en commission de la sortie tunisienne sur les marchés financiers internationaux.
L’objectif du gouvernement, rappelons-le, est de contracter un crédit de 800 millions de dollars au maximum, et ce afin de financer le budget de l’Etat. La commission des Finances doit être consultée conformément à la loi.
Cette sortie sur les marchés financiers internationaux risque d’alourdir le service à la dette de la Tunisie qui est, rappelons-le, déjà pesant. Pour cette année, il devrait dépasser les les 9 milliards de dinars selon une ancienne déclaration du gouverneur de la BCT, Marouane Al Abbassi, qui avait déploré, lors d’une audition à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) tenue en février 2019, la faiblesse de l’activité des industries exportatrices et le décalage entre l’investissement et l’épargne.

Lire aussi
commentaires
Loading...