IVD : Sihem Ben Sedrine (à nouveau) dans la tourmente

Une mise en demeure a été adressée à la présidente de l’Instance Vérité Dignité (IVD), Sihem Ben Sedrine depuis le lundi 20 mai dernier. 3 membres de l’Instance y ont procédé afin d’attirer l’attention sur les critères d’octroi des indemnités aux victimes, mais également sur le contenu du rapport annuel de l’IVD qui a été publié, rappelons-le, en mars 2019.
Selon les auteurs de la mise en demeure, Slaheddine Rached, Ibtihel Abdelatif et Ali Ghrab, les critères de compensation ne sont pas conformes à ce qui a été défini par le conseil de l’IVD avant la date du 31 décembre 2018. Ils considèrent qu’il s’agit, de ce fait, d’une « violation dans la mission de liquidation des travaux de l’IVD ».
D’un autre côté, le rapport a connu plusieurs modifications qualifiées « d’importantes » par les 3 membres. Ces derniers pointent du doigt une « totale contradiction avec l’esprit de la justice transitionnelle ». Cette contradiction risque d’impacter l’unité nationale et créer des tensions sociales selon eux. Ils ont également pointé du doigt la présidente de l’IVD, Sihem Ben Sedrine, concernant les retards enregistrés dans la livraison des travaux de l’IVD, surtout en ce qui concerne la remise des décisions des indemnisations individuelles des victimes.

Lire aussi
commentaires
Loading...