Excédentaire en 2018, la balance alimentaire devient déficitaire en 2019

Alors qu’elle était excédentaire durant les 4 premiers mois de 2018, la balance alimentaire vire aujourd’hui au rouge avec un déficit de 364,8 millions de dinars, ce qui représente 5,7% du déficit commercial. Les exportations alimentaires représentent 11,4% des exportations totales en 2019, contre 15% un an plus tôt. L’an dernier, durant la même période, la balance était excédentaire de 219,5 millions de dinars.
Et pour cause : la hausse des importations alimentaires qui ont bondi de 18,6 points durant les 4 premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2018. Les exportations, pour leur part, ont reculé de de 12 points. Par conséquent, c’est le taux de couverture qui s’en ressent, passant de 112,1% en 2018 à 83,1% en 2019.
Les exportations ont baissé de 12 points et ce en raison de la baisse des exportations de l’huile d’olive qui, pour leur part, ont diminué en valeur de 43 points durant les 4 premiers mois de 2019 par rapport à la même période en 2018 (passant 1016 à 579 millions de dinars). En termes de quantité, ces exportations ont chuté de 40 points : de 107 000 à 65 000 tonnes.
Par ailleurs, les revenus générés par les dattes ont augmenté de 15 points. On compte une hausse de 25 points pour les agrumes, de 35 points pour les produits de la mer, de 25 points pour les légumes frais, de 46 points pour les conservateurs des fruits/légumes/poissons, de 70 points pour les pâtes et de 45 points pour les fruits (pastèques, pêches, abricots, grenades. 36 000 tonnes ont été exportés). C’est bons résultats n’ont pas suffi à équilibrer la balance commerciale.

Lire aussi
commentaires
Loading...