Corruption : 59% des dirigeants de PME s’en plaignent

La corruption ronge encore notre économie, comme en témoigne plusieurs entrepreneurs et dirigeants d’entreprises. D’après une étude menée par la CONECT (Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie), 59% des dirigeants de Petites et Moyennes Entreprises (PME) interrogés affirment ne pas pouvoir travailler « tranquillement » sans donner de pot-de-vins. Autrement dit, les corrompus ne les laisseront pas travailler tant qu’ils n’auront pas satisfait leur exigence.
Un constat alarmant qui explique, en partie, la réticence de certains entrepreneurs de se lancer dans l’aventure.
L’étude, soulignons-le, a été évoquée par Youssef Meddeb, directeur général de la société One To One spécialisée dans les investigations et les sondages. S’exprimant sur Mosaïque FM ce jeudi 23 mai 2019, il a également abordé la présence des femmes à la tête des PME tunisiennes. Elle est très faible : 12% seulement des dirigeants de PME sont des femmes. Sur le volet de la formation, 73% des dirigeants disposent d’un minimum d’un bac+3, 10% sont issus d’une formation professionnelle et 11% sont issus d’une école de base ou secondaire. Concernant les tranches d’âge, les jeunes sont peu présents puisque 11% seulement des dirigeants ont moins de 35 ans. 33% sont âgés de 35 à 45 ans selon la même source.

Lire aussi
commentaires
Loading...