Algérie: Saïd Bouteflika risque la peine de mort

Dans une déclaration au journal algérien Al Khabar dans son édition de ce mardi 07 2019, l’avocat Omar Khababa, chargé de la défense de Saïd Bouteflika, frère et conseiller spécial de l’ancien président algérien Abdelaziz Bouteflika, et des deux anciens chefs des services secrets les généraux Bachir Athmane (surnommé Bechir) et Mohamed Mediene (surnommé Toufik) arrêtés samedi dernier, a affirmé que les trois accusés risquent de lourdes peines, allant de 5 à 10 ans de réclusion criminelle, si leur culpabilité est prouvée. Ils risquent même d’être condamnés à mort pour complot en état d’urgence et atteinte à l’autorité de l’armée. « L’article 284 du Code de justice militaire stipule que « si le complot a lieu en temps de guerre, ou sur un territoire en état de siège ou d’urgence, ou dans toutes circonstances pouvant mettre en péril la sécurité de la formation, du bâtiment ou de l’aéronef, ou a pour but de peser sur la décision du chef militaire responsable, le coupable est puni de mort ». Il resterait alors à savoir si le pays qui traverse une grande crise politique peut être assimilé à « un territoire en état de siège ou d’urgence » ; une analogie qui permettrait au tribunal de condamner Saïd Bouteflika et les deux généraux  à la peine de mort »a-t-il expliqué.

Lire aussi
commentaires
Loading...