SNCFT : les raisons d’une grève, selon la société

La fédération générale des chemins de fer tunisiens relevant de l’UGTT a appelé à une grève de deux jours des agents de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT), pour les 24 et 25 avril 2019.
Voulant éclairer l’opinion publique sur les raisons de cette grève, la compagnie a rendu public un communiqué explicatif.
Dans ce communiqué publié le 23 avril 2018, la SNCFT a précisé que les parties syndicales demandent à ce que 19 agents, suspendus par le conseil de discipline pour fautes graves, soient réintégrés.
Autre demande du syndicat, la réintégration des 850 employés de la Société des travaux ferroviaires (Sotrafer) à la SNCFT.
« Nous avons expliqué qu’il fallait penser à la pérennité des deux sociétés surtout qu’à l’heure actuelle 100 agents de la Sotrafer exercent au sein de la SNCFT et que nous sommes en train d’examiner la possibilité d’en intégrer d’autres si cela était utile  pour les deux sociétés » souligne la compagnie dans son communiqué.
Point de discorde permanent entre le syndicat et la société la question de la ligne 13 reliant Sfax et Tozeur. La société explique que des dizaines de recours ont été déposés à l’encontre des sit-inneurs qui bloquent cette ligne, et que tout est mis en œuvre avec le soutien du ministère de tutelle pour que l’activité de transport des voyageurs mais aussi du phosphate et des marchandises reprenne rapidement, conclut le communiqué.

Lire aussi
commentaires
Loading...