Les législatives et les présidentielles face au spectre de l’abstention

A l’heure actuelle, 3,5 millions de tunisiens ne sont toujours pas inscrits sur les listes électorales, qu’ils soient en Tunisie ou à l’étranger. C’est ce qu’a déclaré le président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE), Nabil Baffoun, ce lundi 8 avril 2019.
Afin d’inciter les électeurs à s’inscrire et à aller voter, le président de l’ISIE a souligné que l’Instance va travailler sur plusieurs axes :

  • Les jeunes âgés entre 18 et 25 ans (campagne dans les universités et les lycées);
  • La femme rurale;
  • Les travailleurs dans le secteur agricole et les titulaires d’emplois précaires;
  • Les artisans;
  • Les travailleurs dans les zones industrielles et administratives.

D’autre part, le président de l’ISIE a annoncé que les inscriptions sur les listes électorales seront ouvertes dès le mercredi 10 avril 2019. Depuis le 14 janvier 2011, le taux de participation aux élections a progressivement diminué. Lors des dernières élections municipales, seuls 34,4% des électeurs se sont rendus aux urnes pour voter. Selon les estimations de Sigma Conseil, la participation devrait se situer entre 35 et 40%. Ces chiffres traduisent le désamour manifeste entre les tunisiens, particulièrement les jeunes, et la politique. Nombreuses sont les causes : lutte de pouvoirs, insultes, clash de bas niveau. C’est donc, aussi, à la classe politique de se hisser à la hauteur des attentes des tunisiens afin de les inciter à aller voter.

Lire aussi
commentaires
Loading...