Le plateau du Golan au cœur du communiqué du Sommet Arabe de Tunis

La Ligue Arabe a finalement rendu public le communiqué de son 30ème Sommet ce lundi 1er avril 2019. Le document porte essentiellement sur la reconnaissance du plateau du Golan comme étant un territoire sioniste par le président américain, Donald Trump. Ci-après, l’intégralité du communiqué.

« Nous, dirigeants des Etats arabes, réunis à Tunis le 31 mars 2019,

Nous réitérons notre attachement aux fondements arabes, notamment à l’intégrité de la souveraineté des pays arabes. Nous dénonçons et refusons catégoriquement la décision américaine qui reconnaît la souveraineté d’Israël au plateau du Golan. C’est une décision sans valeur sur le fond et la forme. Il s’agit d’une violation grave de la Charte des Nations Unies qui interdit l’invasion des autres territoires, mais aussi d’une violation de la résolution 242 de 1967 et de la résolution 497 de 1981 du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui ne reconnaissent pas la souveraineté d’Israël au Golan arabe et syrien. Nous réitérons, aussi le soutien arabe total pour la république syrienne qui doit reprendre son territoire occupé.
La décision américaine est contraire aux engagements des Etats-Unis en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU qui doit, en tant que tel, respecter la Charte et les Résolutions. De ce fait, nous assurons que la reconnaissance américaine ne change rien au statut juridique du Golan syrien. Elle n’implique aucune conséquence juridique, aucun privilège ou aucun engagement. Légitimer et blanchir l’occupation sont inacceptables. Il s’agit d’un revirement dangereux de la part des Etats-Unis et d’une atteinte au droit international. Cela risque d’attiser les tensions dans la région et de compromettre les efforts pour instaurer une paix globale, durable et juste au Moyen- Orient.
Par ailleurs, nous saluons les positons des Etats, organisations internationales et régionales qui ont rejeté la décision américaine et qui ont appelé au respect du droit international, de la Charte des Etats-Unis et des décisions prises à l’échelle internationales. Nous mettons en garde, aussi, contre le danger de vouloir violer ce droit et contre la volonté d’un quelconque Etat de suivre les pas des Etats-Unis.
Nous avons chargé, de ce fait, les ministres des Affaires Etrangères des Etats membres, de travailler sur la question par tous le moyens politiques, diplomatiques et juridiques requis, et ce afin de contrer la décision des Etats-Unis au sujet du plateau du Golan. Nous les appelons également à intensifier les contacts bilatéraux et multilatéraux avec la communauté internationale au sujet de d’un projet de résolution présenté au Conseil de Sécurité, mais aussi au sujet de la plainte qui sera déposée auprès de la CPI (Cour Pénale Internationale).
Nous chargeons, à la fin, le secrétaire général de la Ligue Arabe de faire le suivi de cette affaire et de présenter un rapport au Conseil de la Ligue au niveau ministériel. »

Lire aussi
commentaires
Loading...