Korchid qualifie Abbou de valet des ambassades

Mabrouk Korchid n’est pas allé par quatre chemins ni mâché ses mots pour malmener le dirigeant d’Attayar, Mohamed Abbou dans un post publié sur sa page facebook.
Korchid semble vouloir venger certains leaders arabes que Abbou n’a pas ménagé dans son discours à l’ouverture du deuxième congrès de son parti. En effet, le dirigeant du Courant démocratique a « osé » qualifier Gamal Abdel Nasser et Mouammar Kadhafi de criminels sanguinaires.

Mal lui en prit, Korchid ne le ratera pas et le qualifiera, pour sa part de gamin – comprendre valet – à la solde des ambassades.
« Pour Abbou et ses semblables« , titre Korchid son post pour commencer par leur rappeler,  » en France qu’ils aiment et vénères ses ambassadeurs, aucun de ses politiques n’agresse ses symboles et ses places publiques sont remplies de statues de Napoléon Bonaparte qui l’avait ramenée vers l’empire et mis fin à sa démocratie récente. Il s’y trouve également les statues des présidents les plus sanguinaires qui avaient dirigé des guerres et tué des innocents autour du monde et parmi eux certains qui avaient tué des tunisiens et des algériens par millions.
Au pays de l’oncle Sam, les programmes d’enseignement sont remplies des victoires de Georges Washington qui avait conduit la guerre d’union et tué les esclaves, en Israël que Abbou adore et trouve démocratique et affirme que la démocratie tunisienne est la deuxième démocratie après celle d’Israël dans la région comme il l’avait souligné dans son discours superficiel, on présente les commandos de la mort et leurs chefs comme des héros nationaux de Begin à Sharon.
Abbou n’a pas trouvé de meilleure occasion pour exprimer sa reconnaissance aux nationalistes arabes, assis devant lui,  pour leur longue alliance avec lui au sein du bloc démocratique au parlement, que dans son discours lors du deuxième congrès du parti qu’il a créé avec son épouse et auquel ils ont choisi comme symbole la bicyclette (qui ne peut porter qu’eux deux) pour saluer leurs symboles et qualifier les deux leaders Gamal Abdel Nasser et Mouammar Kadhafi de criminels sanguinaires.
Cette ridicule description de bas niveau  des hommes de la nation mérite qu’on y réponde et ceci est une avance sur compte en attendant la sanction ».
Mabrouk Korchid ne s’est pas retenu pour juger Mohamed Abbou et tirer sur lui à boulets rouges.
Il écrira dans son post à l’adresse d’Abbou, « sache espèce d’abruti que la nation qui se respecte ne s’attaque pas à ses symboles !
Abdel Nasser était un symbole reconnu par ses ennemis avant ses amis
Abdel Nasser qui s’est mis du côté des agriculteurs et leur a rendu leurs terres spoliées est un symbole
Abdel Nasser qui a nationalisé le canal de Suez est un symbole
Abdel Nasser qui a bâti le grand barrage est un symbole
Abdel Nasser qui a combattu Israël est un symbole
Abdel Nasser qui a lutté contre les Frères est un symbole
Abdel Nasser qui est mort sans rien avoir est un symbole
Kadhafi qui exclu toutes les bases étrangères est un symbole
Kadhafi  qui a nationalisé le pétrole est un symbole
Kadhafi  qui a combattu le colonialisme dans le monde est un symbole
Kadhafi qui a ouvert la Libye aux pauvres de Tunisie et d’Egypte est un symbole et Kadhafi qui s’est battu contre les frères est un symbole.
Par contre l
es valets des ambassades qui ne savent parler que devant leurs maîtres, ne seront jamais des symboles et seront vite oubliés par l’Histoire. Mon seul regret ne te concerne pas, toi ta place est connue, mes regrets vont vers tous ceux qui ont mis leurs mains dans la tienne car en le faisant ils étreignent les ambassades ».
Ainsi parla Mabrouk Korchid, la leçon est terminée.

Lire aussi
commentaires
Loading...