Iyed Dahmani dénonce les accusations de Mohamed Abou et Mahmoud Ben Romdhane

Mohamed Abou, dirigeant au sein du Courant Démocratique, et Mahmoud Ben Romdhane, dirigeant au sein du nouveau mouvement politique Kadiroun, ont été très virulents lorsqu’ils avaient critiqué Youssef Chahed et son gouvernement. Ils ont même appelé à enquêter sur les sources de financement du parti assimilé au Chef du gouvernement, Tahya Tounes.
Intervenant dans Midi Show ce vendredi 19 avril 2019, le porte-parole du gouvernement, Iyed Dahmani, s’est interrogé sur les activités de Tahya Tounes. « Le parti a été constitué depuis un mois. Quelles sont ces activités qu’il a entamé et qui nécessitent des financements astronomiques ? », a-t-il lancé. Le porte-parole a qualifié les accusations de « dangereuses ». « L’une des personnes qui accusent travaillait pourtant pour un parti financé par des corrompus. Or, à cette époque, elle n’avait rien dit. Il existe une justice dans le pays. Pour ma part, je n’ai pas adhéré à Tahya Tounes ou à un quelconque parti politique », a déclaré Iyed Dahmani.
D’autre part, il a répondu à ceux qui ont qualifié le Chef du gouvernement de « despote ». « La Tunisie a grimpé de 25 places en matière de liberté de la presse dans le monde. Ce genre d’accusation reflète le niveau du discours politique. C’est un discours basé sur l’insulte. Aucun journaliste n’a été emprisonné, aujourd’hui, en raison de ses opinons et de ses idées », a encore lancé le porte-parole.
Dans ce même contexte, il a noté que la majorité des médias ouvrent leurs portes à l’opposition. « Pour une seule apparition d’un représentant du gouvernement, on compte 10 pour l’opposition. La majorité des chaînes télévisées diffusent 24h/24 des insultes à l’encontre du gouvernement. Ce dernier a le droit de s’exprimer, tout comme l’opposition, afin de défendre ses positions et ses décisions. C »est cela la démocratie. Devient-on despote en appliquant la loi ? », a-t-il encore lancé.

Lire aussi
commentaires
Loading...