Grève de la SNCFT : le désarroi des citoyens

La grève des agents de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) bat son plein et elle ne prendra fin que le jeudi 25 avril 2019. Sur les quais, nombreux ont été les citoyens à avoir déploré ce mouvement social, vu les blocages et le désagrément qu’il leur a causé. S’exprimant dans Shems FM, des usagers ont laissé libre cours à leur désarroi.
Certains ont affirmé ne pas avoir été mis au courant de la grève des agents de la SNCFT. D’autres ont souligné qu’ils avaient payé leurs tickets aller-retour pour ce mercredi 24 avril 2019, et qu’ils seront contraints de prendre des louages pour effectuer leurs déplacements. On compte, parmi les personnes touchées, des travailleurs et, bien entendu, des étudiants, dont certains ont affirmé avoir manqué leur examens à cause de la grève des agents de la SNCFT.
A titre de rappel, les grévistes ont fait part de plusieurs revendications. Ils ont appelé à l’ouverture de la ligne 13 reliant Sfax, Sidi Bouzid, Gafsa et Tozeur. Il s’agit d’une ligne importante selon le secrétaire général du syndicat au sein de la SNCFT, Larbi Yaakoubi, dans la mesure où elle permet à la Société d’assurer 42% de ses revenus. « Nous appelons à l’intégration de nouveaux agents pour l’entretien des rails. Il y a eu des licenciements abusifs. L’autorité de tutelle n’a réintégré que 2 agents. Nous présentons nos excuses aux citoyens. Nous ne réclamons pas des revendications matérielles ou autre, nous agissons pour le bien des citoyens car la SNCT leur appartient. Il existe des accords sur lesquels [l’autorité de tutelle] est revenue », a-t-il encore déclaré sur Shems FM ce mercredi 24 avril 2019, laissant entendre que d’autres formes de mobilisations sont au programme.

Lire aussi
commentaires
Loading...