Etat d’alerte maximum sur les frontières avec la Libye

Du côté du département de la défense nationale on ne cache pas son inquiétude de l’évolution de la situation en Libye.
D’ailleurs le ministère s’est empressé d’assurer que toutes les mesures ont été prises pour sécuriser nos frontières et faire face à toute éventuelle répercussion négative sur notre pays de la montée des tensions chez les frères libyens.
Dans le communiqué rendu public vendredi 5 avril 2019, le ministère a appelé nos forces armées à faire preuve de plus de vigilance et de prudence et souligné que la présence des troupes a été renforcée au niveau des deux passages frontaliers de Dhehiba et Ras Jedir et que le contrôle aérien et le système de surveillance électronique ont été renforcés.
La situation en Libye s’est détériorée suite à l’offensive menée par le Maréchal Haftar et ses troupes contre les troupes du gouvernement d’union nationale dirigé par Al-Sarraj. Et c’est ce qui inquiète la Tunisie et même l’Algérie qui a également des frontières avec la Libye. Le ministère tunisien des AE a appelé les parties libyennes à faire preuve de retenue et à éviter toute escalade. Même message du côté algérien.
Par ailleurs on précise du côté tunisien que contrairement à certaines informations, le flux de libyens en direction de la Tunisie n’a connu aucune augmentation et le mouvement est ordinaire dans les deux points de passage.

Lire aussi
commentaires
Loading...