Algérie: Bouteflika demande pardon aux algériens

Après avoir remis mardi 2 Avril une lettre au président du Conseil Constitutionnel qui met fin à son mandat de président de la république, Abdelaziz Bouteflika, âgé de 82 ans, et qui a dirigé le pays pendant 20 ans sans partage laisse un vide que le peuple algérien, quoi que tiraillé entre inquiétudes et espoirs, tient désormais à remplir pour garantir une transition démocratique sans impact négatif sur le pays.
Au lendemain de sa démission, Bouteflika a adressé une nouvelle lettre à son peuple. « L’erreur étant humaine, je vous demande pardon pour tout manquement, par une parole ou un geste, à votre égard » écrit-il.
Bouteflika a dans son compteur 4 mandats dont il s’est félicité dans sa lettre évoquant des « contributions » et un « progrès » qu’il a réussi à réaliser au fil des années.
L’armée demandait l’application immédiate de l’article 102 de la constitution qui a pour but de mettre en place un processus d’empêchement ou d’incapacité du président.
En attendant les élections, l’intérim devrait être assuré, selon ce même article 102, par le président du Conseil de la nation Abdelkader Bensalah, membre du RND (Rassemblement national démocratique qui préside ce conseil depuis 2002).
Il reste que la rue algérienne promet donner sa réponse demain vendredi 5 avril 2019. Pour sa part l’armée continue à assurer et à rassurer, que tout sera mis en oeuvre en fonction des revendications du peuple.

 

 

Lire aussi
commentaires
Loading...