Accusé d’ingérence par les dirigeants arabes, l’Iran exprime son mécontentement

Pointé du doigt tout au long du 30ème Sommet Arabe, l’Iran a très mal pris les déclarations de certains dirigeants arabes qui l’ont accusé d’ingérence dans les affaires internes des autres pays. La diplomatie iranienne qualifie ces déclarations « d’hostiles » et considère qu’elles ne sont pas « constructives ». « Les accusations dont l’Iran a fait l’objet n’ont aucun fondement. Nous les condamnons. Notre politique s’est toujours basée sur le principe de la non ingérence dans les affaires des pays voisins », a souligné le ministère iranien des Affaires Étrangères.
D’un autre côté, l’Iran a dénoncé la partie du communiqué du Sommet relative aux trois îles objets de tensions avec les Emirats Arabes Unis : Petite et Grande Tunb et Abu Moussa. « Ce sont des îles iraniennes », déclare encore le pays.
Néanmoins, ce dernier considère que le Sommet Arabe de Tunis a été plus positif que ceux qui l’avaient précédé, notamment en ce qui concerne le dossier du plateau du Golan. « C’est un Sommet positif et porteur d’espoir. Cependant, le communiqué du Sommet Arabe demeure insuffisant pour faire face à l’administration de Donald Trump et à Israël », peut-on encore lire dans le communiqué du ministère.

Lire aussi
commentaires
Loading...